Comment investir en SCPI ?

Par votre investissement, vous ne possédez pas un bien immobilier physique mais des parts d’un parc immobilier. Ce parc est composé notamment de bureaux, de locaux commerciaux ou d’entrepôts, loués à des entreprises. L’un des principaux avantages de ce type d’investissement, c’est la mutualisation des risques collectifs. On est en présence d’une forme de gestion locative professionnelle.
Reste à savoir comment investir en SCPI. Vous pouvez investir au comptant ou à crédit, via une assurance-vie ou en utilisant la technique du démembrement.

L’investissement au comptant


Cette technique est adaptée à tous les profils d’investisseurs. Elle s’adresse en particulier aux épargnants qui ont besoin de revenus supplémentaires immédiats. L’investissement au comptant garantit la perception de loyers réguliers, un moyen efficace pour la diversification de votre patrimoine. Le niveau moyen de rendement est de 5 %, sans compter les avantages fiscaux.

L’investissement à crédit


Le but n’est pas de percevoir des revenus locatifs immédiats, mais bien de constituer un capital à moyen ou long terme. L’investissement à crédit implique une capacité d’endettement raisonnable et surtout, un effort de trésorerie d’au moins 100 € par mois. Ce type d’investissement est compatible avec pratiquement tous les types de fiscalité. Par ailleurs, les intérêts d’emprunt sont entièrement déductibles.

L’investissement via l’assurance-vie


Investir dans une SCPI par le biais d’un contrat d’assurance-vie peut être une option intéressante si vous n’avez pas besoin de votre capital dans l’immédiat. De même, avec ce type d’investissement, les rendements locatifs ne se voient pas sur le court terme. En tout cas, utiliser l’assurance-vie pour investir en SCPI est recommandé si vous avez une fiscalité élevée. En clair, les rendements se concrétisent par des abattements fiscaux (des réductions qui portent notamment sur la CSG). Plus longtemps votre capital est investi dans le parc immobilier, plus importantes seront les réductions fiscales auxquelles vous pourrez prétendre.

Le démembrement


Les personnes morales peuvent tirer parti d’un placement de trésorerie à moyen terme par le biais d’un investissement en usufruit. Cette option peut également servir les intérêts de particuliers disposant d’un déficit foncier. Dans les deux cas, l’investissement n’est intéressant que si la personne n’a pas besoin de revenus complémentaires sur le court terme.
Pour les personnes physiques disposant d’une fiscalité élevée, il peut aussi être intéressant d’opter pour l’investissement en nue-propriété. Ces investisseurs doivent naturellement disposer de capitaux de départ. Là aussi, l’option n’est intéressante que si les investisseurs en question n’ont pas besoin de rendements à court terme.