Toutes les infos utiles pour investir en loi Pinel à Rennes

Rennes possède de nombreux atouts en termes d’infrastructures ou d’aménagement des espaces publics. Entre autres, la ville est reliée à Paris par une ligne à grande vitesse, la durée du trajet étant désormais de 1h25. La nouvelle gare, mais aussi la seconde ligne de métro, prévue pour 2020, ou encore l’émergence de nouveaux quartiers modernes… tout cela témoigne d’une métropole française en pleine transformation.

De fait, ces différents aménagements urbains tendent à gommer la traditionnelle distinction entre la cité historique et la ville moderne. Car désormais, les deux parties se côtoient grâce entre autres au développement du quartier EuroRennes ou l’arrivée de la nouvelle gare… pour ne citer que ces évolutions notables.

Tout cela pour dire que, comme le démontre l’expérience, les grands aménagements urbains, améliorant le cadre de vie, contribuent significativement à tirer le marché de l’immobilier vers le haut.

Les prix de l’immobilier affichent une relative stabilité

C’est surtout dans l’ancien que les prix sont le plus stables, avec une progression de 1.9 % en un an et une moyenne de 2.400 euros le m2, si l’on se réfère aux chiffres des notaires. L’observatoire Clameur, lui, nous renseigne davantage sur le marché de la location, notamment sur le loyer moyen : 15.7 euros le m2. Les investisseurs n’ont en tout cas pas à craindre une éventuelle carence locative, notamment parce que Montpellier est une des grandes villes étudiantes de France et d’Europe.

Les notaires observent également une certaine stabilité sur le marché du neuf, la moyenne des prix étant située autour de 3.800 euros le m2. Rappelons au demeurant qu’en 2017, Rennes et sa périphérie, enregistrant respectivement 1.580 et 1.210 ventes, ont comptabilisé la moitié des ventes réalisées en Bretagne, si l’on s’en tient aux données de l’observatoire Oréal Bretagne.

Un marché sain et porteur

C’est en tout cas l’analyse de plusieurs professionnels de l’immobilier, qui rappellent au passage que le rendement locatif est compris entre 3 et 3.5 % et que les prix sont raisonnables aussi bien dans le neuf que dans l’ancien. On constate par ailleurs des rendements légèrement supérieurs dans les communes avoisinantes.

Les quartiers les plus prisés à Rennes

L’arrive de la ligne à grande vitesse, à l’été 2017, a renforcé l’attractivité de la ville. A cela s’ajoutent les aménagements entrepris dans de nombreux secteurs ou même l’émergence de nouveaux quartiers.

Bien que la demande soit soutenue, le marché rennais continue d’afficher des prix stables – il faut néanmoins tenir compte des fortes disparités entre les différents secteurs de la ville. Bien entendu, les logements les plus recherchés se trouvent dans les quartiers les plus proches de la gare. La dynamique de la ville profite en outre à sa première couronne. Saint-Grégoire est notamment la commune la plus prisée de la couronne rennaise, où les familles aisées s’installent dans de grandes et belles demeures.

Les perspectives sont favorables

Rennes et les communes de la première couronne gagnent toujours en attractivité. Les grands chantiers urbains et la vitalité économique, mais aussi la progression démographique… tout cela, entre autres indicateurs, contribue à renforcer un marché déjà en bonne santé, d’autant que les acquéreurs répondent toujours présents. A l’image de la ville, la population est, elle aussi, dynamique et surtout, jeune : un tiers des habitants a moins de trente ans. Les professionnels rennais comptent bien satisfaire les nouveaux besoins en logements. On estime aujourd’hui que 4.400 nouveaux logements sont construits chaque année dans la ville. De quoi éveiller l’intérêt de nombreux investisseurs.